KRAV MAGA EVOLUTIF 122-5 TIR TONFA GOLFE DE SAINT TROPEZ
     KRAV MAGA EVOLUTIF 122-5  TIR TONFA                  GOLFE DE SAINT TROPEZ 

Pour nous trouver :

         CFEPMGST

        KRAV MAGA      

    EVOLUTIF 122-5

POLICE
MUNICIPALE
149 RUE LOUIS MARTIN
83420 LA CROIX VALMER

INFORMATION
06.15.28.55.52

CENTRE DE FORMATION ET     D'ENTRAÎNEMENT DES POLICES MUNICIPALES DU

   GOLFE DE SAINT TROPEZ 

police.municipale.fr@gmail.com

 

Téléphone et mail

Pour plus de renseignements,
veuillez nous contacter :

 

    Ludovic PREVOST

       06.15.28.55.52

 

    ludovic.prevost@
     lacroixvalmer.fr

 

website : www.mmacnfpt.fr

 

email :
police.municipale.fr@
gmail.com

  FORMATIONS POUR LES COLLECTIVITES                            06.77.82.92.96

    Le CFEPMGST spécialisé dans la formation                  des Agent de Police Municipale (APM)

 

 

 

C’est avec plaisir que nous vous annonçons la formation

des Agents de Police Municipale (APM).

 

Nous vous proposons un large choix de thématiques adaptées à vos besoins.

 

Que ce soit dans les domaines des Techniques :

 

- Défenses et d’Interpellations (TDI)

 

- Gestes Techniques Professionnels d’Intervention       (GTPI)

 

- Maniement du Bâton de défense, du Bâton de Protection à Poignée Latérale (tonfa police ou BPPL)

 

- Formation théorique sur les règles générales de la   communication et de la pédagogie pour les formateurs

 

- Préparation au concours d’Agent de Police Municipale

 

- Formation de vos Agents de Surveillance de la Voie   Publique (ASVP).

 

Nos formateurs sont des policiers municipaux en activité physique et professionnelle ou des intervenants CNFPT.

 

Ces derniers vous apporteront leurs expériences sur les enseignements théoriques et pratiques.

 

Il sont ispensés sous forme de modules pour mieux vous préparer à votre discipline professionnelle.


Souhaitant vivement vous compter prochainement parmi nous.

 

BÂTON DE PROTECTION A POIGNEE LATERALE (BPPL)


Rappel des principes généraux de défenses et

d’interpellations.


Histoire du bâton de défense.


Descriptif du tonfa (BPPL).


Aspects juridiques et déontologiques, formation et habilitation.


Attitudes professionnelles de sécurité.


Techniques de dégagements.


Techniques d’esquives, de parades et de ripostes par percussions.


Moyens d’amener.


Techniques de défense au sol.


Techniques de défense suite à une attaque au bâton ou autres armes contondantes.


Techniques de défense suite à une attaque au couteau.

 

Les moyen de maîtrise d’un individu.

 

GESTES TECHNIQUES PROFESSIONNELS EN INTERVENTION (GTPI)


Objectif :


Analyse de la situation.


Cadre juridique.


Tactique d’action.


Assurer les interventions en toute sécurité dans les situations à risques.


Contenu : cadre légal de l’intervention, rappel du code de déontologie (article 8 plus précisément).


Les techniques d’interpellations et d’interventions
Méthodes pédagogiques :


Théorie, cas pratiques (évaluation en fin de formation et attestation)  

 

TECHNIQUES DE DEFENSE ET D’INTERPELLATION (TDI)


Objectif :


Conserver un contrôle émotionnel suffisant pour ne pas se laisser paralyser par la peur ou développer des réponses techniques inappropriées ou disproportionnées.


Rester vigilant afin de ne pas se faire surprendre par une action hostile lors de l’intervention.


Réagir immédiatement, sans laisser à l’agresseur la possibilité de poursuivre l’attaque.


Choisir la technique adaptée pour reprendre l’initiative en fonction du cadre juridique du contexte et de ses possibilités physiques.

 

                                             Rapidité

                                             Simplicité

                                             Efficacite

 

Graduation des moyens,

proportionnalité de la riposte


Selon l’article 431 -3 du Code pénal, « la force déployée doit être proportionnée au trouble à l’ordre public et doit prendre fin lorsque celui-ci a cessé ».

 

 

Nos formations vous permettent de mettre en place immédiatement les techniques apprises.

 

 NOS FORMATIONS APM ET ASVP


Techniques de Défense et d’Interpellation (TDI) 

         
Gestes Techniques Professionnels d’Intervention (GTPI)
Maniement du Bâton de défense.


Bâton de Protection à Poignée Latérale (BPPL) 

 
Préparation au concours de Gardien de Police Municipale.
 
Formation des Agents de Surveillance de la Voie Publique (ASVP).


Une formation théorique sur les règles générales de la communication et de la pédagogie pour les formateurs.


Formation de formateurs tonfa.


Formation de formateurs GTPI TDI. 

 

 

 

FORMATION AU PORT DES BATONS DE POLICE   

Robert PATUREL, Ex-champion de France et d'Europe de boxe française est aussi policier.

 

Lors d'un séjour aux Etats-Unis, il découvre le tonfa utilisé par la police de Los Angeles.

 

De retour en France, il met au point une méthode complète destinée aux professionnels de la sécurité, adaptée à la législation française.

 

Son élève, Alain Formaggio, fonde la Formation française de tonfa-sécurité (FFTS).

 

C'est cette méthode, le programme officiel de la FFTS, que le lecteur apprendra à maîtriser parfaitement grâce à ce livre.

 

FORMATION UTILISATEUR DU BATON DE DEFENSE TELESCOPIQUE (B.D.T) 

Historique du TONFA :

 

Le tonfa, de sécurité tonfa police ou « BDPL » a des origines très anciennes : Moyen âge : (12éme -13éme siècle) : Outil agraire utilisé par les paysans asiatiques (Chine, Japon, Okinawa)

 

En bois très dense d’environ 50cm de section ronde ou carré utilisé comme levier, manivelle, pour faire tourner les meules à broyer les céréales ou pour concasser les céréales et pour soulever des marmites chaudes.

 

Il était connu à l’époque sous le nom de : TONKUWA, ou TUIFA

 

Au 17éme siècle 

L’île d’Okinawa passe sous domination japonaise pour éviter toute rébellion.


Le seigneur de la région Kagoshima confisque toutes les armes de l’île et en interdit le port.


Les Okinawaiens utilisèrent leurs outils usuels pour se défendre des samouraïs et autres hommes de mains du seigneur, seuls autoriseés au port d’armes : Katanas, tantos.

 

Partant des techniques de l’Okinawa, ils codifièrent une autre méthode de combat utilisant les outils de la vie de tous les jours.

 

Ainsi naquit le KOBUDO qui signifie art martial ancien. Il utilise BO (pour porter les sceaux) ECOU (rame du pêcheur) KAMAS (faucilles), NUNCHAKU (fléau) aujourd’hui considérée comme un ancêtre du Karaté.

 

Après la seconde guerre mondiale, de nombreux maîtres exportèrent leur art en Europe et en Amériques.

 

Les dojos se multiplièrent.

 

En 1970 aux US LON RANDERSON crée le bâton de police en reprenant la forme du tonfa.

 

Il passe de 50 à 60 cm sa section et ses extrémités se sont arrondies, sécurité oblige.

 

Plus de 50% des polices US en sont dotés.

 

Il s’utilise seul et non plus par paire.

 

En 1983, le tonfa est moulé en matériau composite.

 

Sa pratique demande beaucoup de souplesse, de force et d'agilité dans les doigts, les poignets, les coudes et les bras.

 

Toute la subtilité de cette arme repose sur l'alliance entre la souplesse et la force.

 

Il permet de doser l'intensité lors de son utilisation aussi bien en impacts reçus que donnés.

 

En 1986 Robert P. part à Los Angeles promouvoir la boxe française à l’Académie de police, il assiste à une démonstration.

 

Il y retourne en 1987 et 88 pour approfondir ses connaissances.

 

Il les adapte à notre culture européenne et au respect de la législation française à l’aide d’amis policiers.

 

En 1992, avec Alain FOFMAGGIO, création de la FFTS, formation française de tonfa de sécurité self défense et sport de combat, association loi 1901.

 

En 1993, Première promotion d’instructeurs, les techniques sont simples et sécuritaires, adaptées aux professionnels (Police, gendarmerie).

 

Depuis 1999, la FFTS devient Fédération des Fonctionnaires et Techniciens de Sécurité.

 

Autres termes employés : Bâton de police type tonfa, BDPL (bâton de défense à poignée latérale).

 

De nos jours, beaucoup de communes ont doté la Police Municipale de cet instrument dissuasif et simple d'utilisation.

 

Malgré tout, il demande une grande souplesse et une grande agilité du poignet.

 

Le pratiquant doit exercer une tension quasi permanente dans le poignet.

 

La Police Municipale, la Police d'Etat, la Gendarmerie, les CRS l'utilisent. Ils s'en servent contre des assauts, attaques diverses, ripostes, manipulations en toutes circonstances, réponses aux attaques à l'arme blanche ou tout objet contendant (batte de base-ball...).

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© POLICE MUNICIPALE